Voir le PDF

CHAMBERY ­ 31 Mars 2010 Rencontre Prebat « Vers les bâtiments à énergie positive » Les usages spécifiques de l’électricité Olivier SIDLER ­ Sté ENERTECH


1 ­ Etat des lieux 1 ­ Le logement


Consommation d’électricité dans les logements en France Valeurs moyennes mesurées (hors VMC) :
28 kWh /m²/an, soit 72 kWh /m²/an
el ep Evolution de la consommation d’électricité au cours des dernières années 3500 3000 Eclairage 2500 Cuisson 2000 LV 1500 LL Froid 1000 Consommation (kWh/an) Informatique 500 + Audio-visuel 0 Période 1995-1999 REMODECE (2007) Site audio-visuel Poste informatique Froid Lave-linge Lave-vaisselle Cuisson Eclairage Enertech Enertech


1 ­ Etat des lieux 2 ­ Le tertiaire de bureaux


Consommation d’électricité d’un bâtiment de bureaux récent L’exemple des mesures lourdes sur l’hôtel du département du Bas Rhin à Strasbourg 737 employés 35 310 m² (dont 11 886 m² de parkings) Electricité : 158 kWhel/m².an…. soit 408 kWhel/m²/an Enertech


Non Usages déterminé thermiques 13,7% 15,5% Ventilations 12,7% Pompes 15,6% Divers 6,7% Eclairage Informatique 17,8% 18,1% Bilan des consommations d’électricité de l’Hôtel du Département du Bas Rhin avant intervention Enertech


Non déterminé Eclairage Divers Occupation Us. thermiques 48% Ventilation Pompes Informatique Non occupation 52% Enertech


2 ­ L’électricité spécifique dans les BEPOS 1 ­ Le logement


Le poids de l’électroménager dans la consommation totale d’un bâtiment passif ou d’un BEPOS Structure de la consommation des usages dans un bâtiment passif 140 L’électroménager représente 5 fois la consommation de chauffage…. 120 100 Cuisson et électricité 80 spécifique 60 40 Consommations en ECS Consommation énergétique [kWh-ep/m²] 20 Consommations en chauffage 0 Enertech


2 ­ L’électricité spécifique dans les BEPOS 2 ­ Le tertiaire de bureaux


Cité de l’Environnement – Bilan des besoins Le poids de l’électricité spécifique Hypothèse basse = 26 kWh/m² Autres Chauffage 6% 16% Rafraîchissement 1% Bureautique 31% Auxiliaires 10% Hypothèse haute = 54 kWh/m² Autres Chauffage Eclairage 5% 11% 36% R afraîchissement 9% Bureautique 39% Auxiliaires 8% Bilan en kWh d’électricité Eclairage 28% Enertech


Immeuble de bureaux à énergie positive : le chauffage ne représente plus rien Répartition des différents postes de consommation énergétique Usages divers (machines café + Chauffage Auxiliaires aspirateurs) 11% chauffage/ 6% ECS rafraîchissement Ascenseur 1% +ECS 3% 3% Auxiliaires de ventilation 11% Eclairage 29% Bureautique+éclairage +ventilateurs = 76% Consommation totale tous usages : 26,4 kWh/m²/an Bureautique 36% (électricité) Bâtiment de bureaux ­ Zac Bouchayer Viallet à Grenoble ­ Architecte : T.Roche Enertech


BEPOS : le chauffage ne représente plus rien Estimations prévisionnelles DESCARTES+ (Répartition des consommations en énergie primaire. Chauffage Divers 6,3% 9,9% Climatisation Consommation totale 4,9% tous usages : Auxiliaires
34,1 kWh /m²/an chauffage et
el ventilation (électricité) 17,8% Bureautique Bureautique+éclairage+ 42,5% auxiliaires = 79% Eclairage 18,6% Ecole Nationale des Ponts et Chaussées : Bâtiment Descartes + Architecte : Thierry Roche Enertech


3 ­ Quelles pistes d’amélioration? 1 ­ Le logement


Réduire la consommation électrodomestique 1 ­ En modifiant les comportements : – à l’achat : se limiter aux appareils réellement utiles – à l’usage : arrêter les appareils inutiles, couper les veilles, utiliser les
appareils avec discernement, etc 2 ­ En prévoyant à la construction (inter sur PC audiovisuel dans le séjour, etc)
certains équipements permettant d’accéder aux gisements d’économie, 3 ­ Par l’adoption rapide de Directives Européennes très contraignantes sur le
niveau de consommation des appareils mis à la vente,


3 ­ Quelles pistes d’amélioration? 2 ­ Le tertiaire (de bureaux)


ECONOMIES ENVISAGEABLES – BUREAUTIQUE Réduire la consommation d’électricité spécifique dans le secteur tertiaire 1 ­ L’éclairage STANDARD PERFORMANT Faible niveau d’éclairement global 500 lux dans toute la pièce – tube T5, – tube T8, – ballast électronique, 200 Lux – ballast ferromagnétique, – luminaire à haut rendement. – luminaire standard. 500 Lux Eclairage ponctuel à l’aide de la lampe 500 Lux de bureau (ampoule fluocompacte) P
5 à 6 W/m² inst Consommation moyenne : Consommation moyenne : 6 kWh /m²/an 27 kWh /m²/an el el + contrôle de fonctionnement Enertech P
20 W/m² inst Dimensionnement :


Réduire la consommation d’électricité 1 ­ L’éclairage spécifique dans le secteur tertiaire · Commande de l’éclairage des parties
communes et des sanitaires
par détecteurs de
présence. Un éclairage très performant (6 W/m²) basé sur : · Une différenciation entre zone de bureau et tâche de
travail (150/350lux). Gradation auto = f(lumière nat) · Des tubes T5 + ballasts électroniques · Une lampe de travail avec LBC. Enertech


Réduire la consommation d’électricité 2 – La bureautique spécifique dans le secteur tertiaire Etat des lieux (mesures dans 50 bâtiments) Marche : E* activé : 7,2h/jour ouvré (1610h/an) Taux d’utilisation : 43% E* désactivé : 14,5h/jour ouvré (3266h/an) Taux d’utilisation : 21% Utilisation : 3,0 h/jour ouvré (686h/an) Conclusion : les ordinateurs marchent mais personne ne les Marche : 17,8 h/jour ouvré (4004h/an) utilisent! Taux d’utilisation : 17% ! Enertech


Réduire la consommation d’électricité 2 – La bureautique spécifique dans le secteur tertiaire La solution : le portable Réduire la consommation de la bureautique d’un facteur 20 grâce à : · L’usage généralisé des ordinateurs portables qui permet de
passer de 400 kWh/an à 20 kWh/an par machine. · La suppression des réseaux ondulés centralisés remplacés
(qui fonctionnent en permanence en sous charge et à mauvais
rendement) par des onduleurs dans chaque bureau. Enertech


Réduire la consommation d’électricité 3 ­ Les serveurs spécifique dans le secteur tertiaire Les serveurs : un casse-tête d’un nouveau genre… La consommation des serveurs peut représenter 50 à 65 % de la consommation totale d’un bâtiment à très faible consommation. On travaille sur : – mise en commun des serveurs dans une seule salle, – les serveurs virtuels (plusieurs applications/machine), – serveurs à lame (mise « en rack » des machines dans les armoires), – serveurs à basse consommation. C’est l’avenir. Serveur à lames Enertech


Réduire la consommation d’électricité 4 – La téléphonie spécifique dans le secteur tertiaire Les téléphones IP : un nouveau poste important de consommation Les téléphones IP : de petits ordinateurs consommant chacun 5 W nuit
et jour, auxquels s’ajoute la consommation de l’IPBX (autocommutateur). Solution adoptée à la Cité de l’Environnement : – un autocommutateur IPBX mutualisé (au lieu d’un par entreprise), – l’utilisation de « softphones », téléphonie assise sur les ordinateurs au lieu des postes IP. Il ne restera que 10 % de postes IP. Consommation de ces différents équipements : – téléphones analogiques : 0,25 kWh /m²/an el – téléphones IP : 5,3 kWh /m²/an el – softphone + 10% IP : 0,8 kWh /m²/an el Enertech


Réduire la consommation d’électricité spécifique dans le secteur tertiaire 5 – Les ventilateurs Solution : les ventilateurs à vitesse variable….si les débits peuvent varier! Rappel : inutile de prévoir des ventilateurs à vitesse variable si rien ne permet, en aval, de faire varier le débit d’air… D’abord : ne ventiler que les locaux occupés. Les recherches à conduire portent sur : -l’amélioration du rendement d’aubage, – la suppression des transmissions par
courroies au profit des transmissions directes – une conception des réseaux par les bet beaucoup plus axée sur les faibles vitesses
d’écoulement et la réduction des « accidents ». Enertech


Réduire la consommation d’électricité spécifique dans le secteur tertiaire 6 – Les pompes Les pompes à débit variable Il faut utiliser des pompes à débit variable ce qui permet une
réduction importante de la consommation d’électricité. Mais pour cela il faut que le débit puisse varier, donc que la
régulation terminale se fasse par variation de débit et non de
température. L’avenir doit conduire essentiellement à
améliorer le rendement des aubages qui
est catastrophique sur les petites pompes, en
ayant à l’esprit que ce sont elles qui seront
les plus nombreuses dans les bâtiments à
faible consommation.
Enertech